Roman : Laisse-moi entrer

COUV_LAISSE_MOI_ENTRER.indd

Oskar, 12 ans, vit dans une cité de la banlieue de Stockholm avec sa mère. Élève timide et renfermé, tête de turc de sa classe, son quotidien est rythmé par les soirées télé avec sa maman, l’angoisse d’aller à l’école, l’humiliation perpétuelle et sa délectation pour les histoires sombres et les faits divers sanglants.
Un tueur rituel qui sévit depuis peu dans la région passionne autant qu’il effraie les habitants et nourrit par la même occasion les fantasmes glauques d’Oskar.
Sa rencontre avec Eli, jeune fille étrange, nouvelle dans le quartier, va venir chambouler sa vie de manière définitive…

Mon avis : Ce livre est un polar à tendance fantastique très angoissant.
La violence subit par le personnage principal est bouleversante, ses envies de vengeance compréhensibles et les sévices qui se répètent comme sous l’effet d’un cercle vicieux psychologique semblent sans fin.
Les émotions d’un enfant proche de l’adolescence sont parfaitement décrites. Si bien que je me suis sentie à la place du petit garçon qui se découvre. J’ai vu à travers sa vision, comme une sorte de remémoration de ma propre évolution avec les tiraillements et les affres de l’évolution hormonale.

Les évènements surnaturels qui se produisent s’appuient sur des actes tangibles, qui peuvent tout à fait se produire dans la vie réelle. Les tueurs en série existent, les déviances sexuelles et la barbarie également… Alors, mélanger ces éléments narratifs au mythe vampirique ça donne un cocktail plutôt poisseux et âpre à avaler.

Néanmoins, Eli et Oskar se complètent. J’ai découvert le respect et la tendresse réciproques qu’ils se vouent au fil des pages. Ces moments ponctuent la lecture de bulles de calme, qui au delà des atrocités, m’ont permis de reprendre mon souffle dans cette lecture et de m’y attacher. 

J’ai vécu des scènes proprement horribles que mon cerveau a tenté d’assimiler et de recréer alors que le ressenti est loin d’être une partie de plaisir. Mais bien que les péripéties se mettent en branle de façon incontrôlable, j’ai terminé ce livre, subissant l’angoisse, la révolte et la frayeur, avec l’impression que tout s’arrêtait soudainement. Mi-soulagée, mi-curieuse, j’avais quelque part envie de connaître la suite de l’histoire et le devenir des personnages après le point final.

Je me suis finalement surprise à prendre du plaisir dans la lecture de ce roman extrêmement sombre et fantastique qui dérive de mes lectures habituelles. Sortir de sa zone de confort et vivre l’intrigue avec beaucoup d’adrénaline peut s’avérer au fond assez plaisant. Mais, revers de la médaille, encore accrochée à son dénouement, il m’est difficile, voire impossible, d’enchaîner sur un autre livre directement après. Il va donc me falloir quelque temps pour digérer ce récit et pouvoir passer à autre chose.

Pour ceux qui n’ont pas l’habitude de lire ou n’en ont pas forcément l’envie, sachez que le roman a été adapté deux fois au cinéma :
Morse (2009), version originale suédoise réalisée par l’auteur même du livre.
Laisse-moi entrer (2010 – Let me in, titre original), remake américain avec la jeune Chloé Moretz dans le rôle d’Eli.

Connaissez-vous ce roman ? Avez-vous vu les films ?
Est-ce que les livres à tendance horrifique vous plaisent ? Lesquels me conseilleriez-vous ?

Bonne lecture !

Kloé

Laisse-moi entrer – John Ajvide Lindqvist
Éditions Télémaque

1 - Cet article t'a plu ? Clique ici. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *