Palais de Tokyo : À la croisée des Mondes

Palais-de-Tokyo-Ouverture

Un vernissage sur invitation pour découvrir les nouvelles expositions de ce début d’année puis, surprise, entrée libre pour tout le monde de 21h à minuit. Le Palais de Tokyo est comme ça : il ouvre les portes de son royaume culturel à tous ! Un accès à l’art, gratuit de temps en temps, est une initiative que j’applaudis et encourage. Et forcément, ça attire les curieux et les amateurs d’œuvres contemporaines. Mais on a tout vu, et sans se faire piétiner, s’il vous plait. Allez, suivez le guide !

C’est la première fois que j’entre dans ce musée. Le Palais de Tokyo est épuré, proche de la construction laissée à l’état brut, sans artifices décoratifs, charpentes et poutres apparentes, métal, briques et béton éraflés. Le lieu est un dédale de couloirs, d’escaliers et de salles révélant par le biais d’entre-sols et de recoins des univers aussi importants que différents.

L’Art est vaste, mais a-t-il une limite ? 
En entrant dans la plus grande exposition Le Bord des mondes qui regroupe au sous-sol du musée le travail de 21 artistes, nous flirtons aux frontières de la création.

Pour connaître le nom de l’artiste laissez votre curseur sur l’image.
Palais-de-Tokyo-04 Charlie-Le-Mindu-Palais-de-Tokyo-49 Bridget-Polk-Palais-de-Tokyo-50Palais-de-Tokyo-01 Palais-de-Tokyo-06Palais-de-Tokyo-05 Palais-de-Tokyo-07

Immédiatement attirée par la Jerry’s map, immense plan imaginaire en perpétuel renouvellement qui recouvre le sol et un pan de mur entier. J’ai passé un long moment le nez collé sur ses détails à la recherche d’un indice, certaine qu’il s’y trouve un trésor dissimulé prêt à être découvert par « l’exploratrice » Kloé Jones ! 😀
L’artiste, Jerry Gretzinger, continue chaque jour à réinventer cette cartographie irréelle à partir d’un jeu qu’il a lui-même créé. Devra-t-il modifier une route ou une ville aujourd’hui ? Qu’elle sera la carte de demain ? Bien malin celui qui pourra le prédire.

Jerry-Gretzinger-Palais-de-Tokyo-43Jerry-Gretzinger-Palais-de-Tokyo-40 Jerry-Gretzinger-Palais-de-Tokyo-42 Jerry-Gretzinger-Palais-de-Tokyo-41

Derrière la gigantesque carte, une large ouverture rectangulaire m’appelle. J’y vois des gens qui s’agglutinent face à une femme à l’expression statique presque boudeuse. Ma curiosité est piquée. J’y fonce ! En regardant de plus près, je me dis qu’il y a quelque chose de peu commun. Quelque chose sonne faux. L’explication ne tarde pas. Ce sont les robots humanoïdes du professeur Hiroshi Ishiguro. Mais je suis bluffée, car je n’avais encore jamais vu de créature artificielle aussi évoluée et aussi réaliste, de la texture de la peau à l’interaction que j’ai eu avec eux. J’ai penché la tête sur le côté et cligné des yeux. La « femme » robot, tournée vers moi, a fait exactement les mêmes gestes (grâce aux caméras analyseurs de mouvements placées dans leurs orbites). Proprement hallucinant ! Lors d’évènements particuliers, comme des conférences sur son travail et ses recherches en robotique, le professeur Hiroshi Ishiguro, non dénué d’humour, envoie son double synthétique tenir son rôle et discourir à sa place. Hallucinant, je vous dis !

Hiroshi-Ishiguro-Palais-de-Tokyo-45 Hiroshi-Ishiguro-Palais-de-Tokyo-48Palais-de-Tokyo-03 Hiroshi-Ishiguro-Palais-de-Tokyo-47

Courte vidéo du robot et de son concepteur

Quelle chance infinie j’ai eu de croiser Theo Jansen, himself, présent pour la démonstration d’une de ses « machines-animales » ce soir-là ! Quel émerveillement de voir son imposante créature, comme tout droit sortie d’un film de Miyazaki, se déplacer avec ses grandes pattes articulées. Un concept astucieux qui, juste avec le souffle du vent, actionne la colonne vertébrale et permet de compresser l’air dans des bouteilles en plastique afin de mouvoir les multiples pattes à 3 rotules… Je suis restée émerveillée comme une gamine qui découvre une nouvelle espèce animale, les yeux écarquillés, la bouche ouverte… Un créateur visionnaire, abordable et adorable, qui se sert des plages de Hollande comme terrain de jeu pour ses majestueuses et impressionnantes bestioles. Pour mieux comprendre, jetez donc un œil à l’éloquente vidéo que je vous ai mise sous les photos !

Theo-Jansen-Palais-de-Tokyo-52Theo-Jansen-Palais-de-Tokyo-53 Theo-Jansen-Palais-de-Tokyo-56 Theo-Jansen-Palais-de-Tokyo-57 Theo-Jansen-Palais-de-Tokyo-54 Theo-Jansen-Palais-de-Tokyo-55 Theo-Jansen-Palais-de-Tokyo-58 Theo-Jansen-Palais-de-Tokyo-59 Theo-Jansen-Palais-de-Tokyo-60 Theo-Jansen-Palais-de-Tokyo-61

Aperçu en vidéo de ces incroyables machines en mouvement

Autre artiste-inventeur, doté d’un esprit fantaisiste prononcé, Kenji Kawakami, crée des « chindogu », des objets loufoques à la fonction bien souvent plus poétique et invitant à la réflexion que réellement utile (c’est d’ailleurs pour eux une obligation que d’être inutiles). Souvent drôles, ses créations sont avant tout le reflet de la société de consommation et du matérialisme de la vie moderne, qu’elle soit japonaise ou occidentale. Encore une fois, ici, pas de frontière…

Kenji-Kawakami-Palais-de-Tokyo-62Kenji-Kawakami-Palais-de-Tokyo-63 Kenji-Kawakami-Palais-de-Tokyo-67Kenji-Kawakami-Palais-de-Tokyo-64Kenji-Kawakami-Palais-de-Tokyo-65 Kenji-Kawakami-Palais-de-Tokyo-66

Bouchra Khalili, expose ses photographies de l’Algérie et nous conte ce pays et son histoire coloniale au travers de ses clichés de cages d’escaliers et d’entrées d’habitations dans une présentation sobre, agrémentée de la diffusion d’un reportage produit à Alger.

Bouchra-Khalili-Palais-de-Tokyo-31 Bouchra-Khalili-Palais-de-Tokyo-32

Une multitude d’univers se côtoie, tel Le Point perché, plateforme illustrée par Michael Riedel qui sert pour la soirée de piste de danse et accueille un bar à Vodka et qui envoie des sons entrainants. Flash back temporel improbable : le DJ, à la tenue tout droit sortie des années Peace & Love, m’a propulsée quarante ans en arrière, alors que je n’étais même pas une idée dans la tête de mes futurs parent… Expérience inattendue et rigolote 😀 ).

Michael-Riedel-Palais-de-Tokyo-33 Michael-Riedel-Palais-de-Tokyo-68

Cet entre-sol nous mène vers Les Modules – Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent de Clément Richem, immeubles et citées miniatures en sable, vidéos en stop motion des destructions de ses micros constructions, dessins et herbiers. Puis on grimpe dans la fabrique à nuages de Marie-Luce Nadal. « Cinquante nuances de gris » en cartouches pour des petits « tableaux » de fumée qui dansent et s’épanouissent devant vos yeux.

Pour connaître le nom de l’artiste laissez votre curseur sur l’image.Clement-Richem-Palais-de-Tokyo-34 Clement-Richem-Palais-de-Tokyo-35 Clement-Richem-Palais-de-Tokyo-36 Clement-Richem-Palais-de-Tokyo-37 Clement-Richem-Palais-de-Tokyo-38Palais-de-Tokyo-02 Marie-Luce-Nadal-Palais-de-Tokyo-39

Cet assemblage d’univers sous ce schéma non conventionnel ne déroute pas, bien au contraire. Il donne envie de partir à l’aventure et réveille notre âme d’enfant curieux de tout. Prenez donc un ticket pour explorer les mondes de l’art contemporain, vous en ressortirez agréablement surpris et sans doute plus tout à fait le(la) même… 😉

Kloé

Le bord des mondes et Bouchra Khalili: Actuellement et jusqu’au 17 mai 2015.
Clément Richem et Marie-Luce Nadal : Actuellement et jusqu’au 29 mars 2015.
Palais de Tokyo
13 avenue du Président Wilson – 75116 Paris

Tél. : 01.81.97.35.92
Ouverture de midi à minuit tous les jours, sauf le mardi.

www.palaisdetokyo.com/fr/

Photos © Les instantanés de Kloé – Sébastien R.

  Cet article t'a plu ? Clique ici. 😉

Une réflexion au sujet de « Palais de Tokyo : À la croisée des Mondes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *