Les reflets du désordre

Les-reflets-du-desordre-couverture

Il est un domaine où le mystérieux côtoie le rêve et les fantasmagories. Passé et présent se mêlent dans ce vaste univers pourvu des seules limites de notre imagination, et pour lequel on peine à mettre des mots sur ce que l’on ressent. Inutile, les sens s’en chargeront pour nous. Curiosité et attirance face à ce monde inconnu, l’énigme insoluble d’un corps féminin. Chaque cliché de Martial Lenoir semblent nous en révéler une part. Pourtant il n’en est rien. Le mystère reste total, et c’est là tout l’intérêt de la photographie de nu.

Lorsque l’on évoque le nu, quelques noms de photographes célèbres qui s’y sont illustrés nous viennent immédiatement en tête (Helmut Newton, David Hamilton, Jean Loup Sieff, Jean-François Jonvelle, Willy Ronis…). Martial Lenoir en a fait son terrain d’exploration artistique privilégié, par passion et pour le ravissement de tous.

Les-reflets-du-desordre-1

Réjouis d’apprendre la parution ressente d’un de ses nouveaux ouvrages, intitulé Les reflets du désordre, dans une édition d’exception, tant pour ses qualités esthétiques que formelles, nous nous sommes rendus à l’inauguration de son lancement au Cabinet des curieux, passage Verdeau. (Article sur ce cabinet de curiosités : ici)
Plus de deux années auront été nécessaires pour parachever ce magnifique recueil de clichés emprunt d’un parfum d’un autre temps, celui des femmes lascives et corsetées de 1900, parfois seulement vêtues de splendides bijoux (entre autres ceux de la talentueuse Véronique Jeantet).

Les-reflets-du-desordre-2

Déjà annoncé sur la page facebook des instantanés de Kloé lors de sa campagne de financement, le projet participatif aura réuni le 5 janvier dernier près de 240% de la somme initiale grâce à ses 184 contributeurs enthousiastes à l’idée de son aboutissement. Forts de ce succès, le format du livre, sa pagination ainsi que l’épaisseur du papier se sont vus augmentés. Le grand format carré de 30×30 choisi, permet, une fois ouvert, de découvrir des images en largeur de 60×30 comme autant de tableaux proches de l’impressionnisme et l’érotisme de son époque.

En plus du souci du moindre détail lorsque qu’il compose ses clichés avec patience et exigence, Martial Lenoir a confié aux bons soins de LuLu Insthesky, dessinatrice et modèle, la sobre et élégante mise en page.

Les-reflets-du-desordre-3 Les-reflets-du-desordre-4Les-reflets-du-desordre-5 Les-reflets-du-desordre-6

Résultat : un ouvrage où chacun de ses nombreux portraits de femmes aux histoires aussi diverses qu’intrigantes nous émerveille autant qu’il nous questionne. Car malgré leur intimité qui nous est ici dévoilée, les récits qui accompagnent les regards ou l’agencement des corps reflétés par les miroirs ne semblent toutefois jamais les mêmes et toujours nimbés du voile de l’insaisissable et de l’indicible.

Quoi de plus beau et de plus impénétrable que le paysage offert par les courbes d’un corps féminin ?

Sébastien

Nouvelle séance de dédicace le mercredi 18 février, de 15h à 19h, à Paris 9ème au Cabinet des curieux, 12 passage Verdeau (M° Grand Boulevard).
Livre en vente sur place.
Deux éditions disponibles : L’une « classique » à 50 €, limitée à 1000 ex. Et la seconde dite « fine art », avec un tirage à part numéroté à 130 €, limitée à 70 ex.

Pour toute commande : lesrefletsdudesordre@gmail.com
Site internet : www.martiallenoir.com

Photos : Les reflets du désordre © Martial Lenoir

1 - Cet article t'a plu ? Clique ici. 😉

7 réflexions au sujet de « Les reflets du désordre »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *