Dune, le rêve inachevé de Jodorowsky

Dune de Jodorowsky

Projeté et récompensé lors de différents et prestigieux festivals à travers le monde, il aura fallu patienter trois ans pour que le documentaire de Frank Pavich, riche d’informations et d’iconographies, évoquant l’une des œuvres avortées les plus fascinantes du 7ème art, bénéficie enfin d’une sortie nationale. La veuve de Moebius en bloquait l’exploitation à cause de l’utilisation de nombreux dessins de son défunt mari, décédé en 2012.
Les problèmes de droits résolus, c’est finalement ce mercredi 16 mars que tous les cinéphiles et fanas de SF français pourront découvrir sur grand écran les tenants et les aboutissants de ce projet fou, entamé pourtant sous les meilleurs auspices grâce à la conviction et la volonté artistique puissantes d’un réalisateur précurseur, doué d’une vision tant illuminée que d’une ambition démesurée.

Tel un fantastique voyage dans le temps et l’espace, nous sommes conviés à nous replonger au beau milieu des années 70 en opérant un retour salutaire et bien veillant sur l’adaptation déjà réputée irréalisable en son temps du roman de science-fiction : Dune !

Dune de Frank Herbert
Premières éditions américaines (livre et livre de poche) en 1965.

C’est en 1975 qu’Alejandro Jodorowsky, réalisateur de Fando et Lis, El topo et La Montagne sacrée, s’attellera à la préproduction. Au sortir du joli succès de son dernier film en salles, le producteur français Michel Seydoux lui donne carte blanche pour concevoir un nouveau long métrage. Son choix se portera alors aussitôt sur le livre de Frank Herbert sorti dix ans auparavant et rapidement auréolé du statut d’œuvre culte.

Dune de Jodorowsky
Affiche Teaser de 1975.

Jodorowsky voit alors les choses en grand et va tenter par tous les moyens de convaincre les artistes qu’il admire de participer à cette folle aventure. Jean Giraud (alias Moebius) sera le premier. Il dessinera le storyboard complet, soit plus de 300 pages, sous les directives précises de Jodorowsky. Suivront Chris Foss, illustrateur de livre SF ; H.R. Giger, futur concepteur de la créature d’Alien et Dan O’bannon, scénariste d’Alien et responsable des effets spéciaux de Dark Star. Tous participerons aux créations visuelles futuristes des différents vaisseaux et habitats des diverses dynasties que compte le récit. Dès lors, le réalisateur chilien fera tout son possible pour galvaniser son équipe afin que chacun donne le meilleur de lui-même.

Dune de Jodorowsky
Galerie de personnages créés par Moebius.
Dune de Jodorowsky
Storyboard réalisé par Moebius sous la direction de Jodorowsky.
Dune de Jodorowsky
Forteresse du Baron Harkonnen par H.R. Giger.
Dune de Jodorowsky
H.R. Giger devant ses travaux sur les décors de Dune.
Dune de Jodorowsky
Créations des vaisseaux spatiaux par Chris Foss.

Dune de Jodorowsky

Dune de Jodorowsky

Pour ce qui est du casting, Jodorowsky pense à plusieurs sommités dans les domaines de la musique, de la peinture et du cinéma. Entre autres, Mick Jagger pour incarner Feyd-Rautha, Salvador Dali en Empereur fou de la galaxie, David Carradine en Duc Leto, tandis qu’Orson Welles sera pressenti pour interpréter le Baron Harkonnen…

Dune de Jodorowsky
Feyd-Rautha (dessin Moebius) et Mick Jagger.
Dune de Jodorowsky
L’Empereur fou de la galaxie (dessin Moebius) et Salvador Dali.
Dune de Jodorowsky
Le Baron Harkonnen (dessin Moebius) et Orson Welles.
Dune de Jodorowsky
Alejandro Jodorowsky (à gauche), un soldat Sardaukar et Moebius.

L’épilogue, tout le monde le connaît. Ce projet ne vit malheureusement jamais le jour… Je vous laisse la surprise de savoir pourquoi en découvrant le film de Frank Pavich.

Maintenant plus de 40 ans se sont écoulés depuis le début de ce rêve surréaliste. Jodorowsky a longuement muri cet échec et c’est aujourd’hui avec une grande philosophie, une implication ravivée et une sincérité touchante qu’il nous révèle tous les détails de sa vision de l’œuvre d’Herbert. Il est alors facile d’imaginer le pouvoir de persuasion et les multiples ruses qu’il déploya pour convaincre et fédérer les talents de l’époque autour de lui et de ce qui s’annonçait comme le futur plus grand film de l’histoire du cinéma. Pour rappel, les évènements ont lieu deux ans avant la sortie du premier opus de Star Wars… Jodorowsky était donc bien un précurseur qui sut anticiper avant George Lucas, Ridley Scott, James Cameron, Steven Spielberg… ce que le cinéma produirait dans les années futures.

Dune de Jodorowsky
Alejandro Jodorowsky (2013).

En plus des nombreux visuels de préproduction, le documentaire, tout à fait ludique et même souvent drôle, livre de multiples mises en relief des vaisseaux et des décors ainsi que des animations à partir des dessins issus du storyboard de Moebius. Tout ceci afin de rendre la narration plus fluide, vivante et ainsi permettre au spectateur de se rapprocher au plus près de ce que Jodorowsky avait en tête avant même de tourner le moindre plan.

Passionnant et utile à tout cinéphile qui se respecte, ce film est à l’ampleur de ce qu’aurait pu être/qu’aurait dû être cet incroyable projet : une épopée philosophique grandiose ! Ne le manquez pas.

Sébastien

Jodorowsky’s Dune
au cinéma à partir du 16 mars 2016.

Ensemble des photos et des illustrations © Tous droits réservés.

4 - Cet article t'a plu ? Clique ici. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *