Le Cake d’Amour par Dalloyau

Cake-d-amour-Dalloyau-ok

Depuis que je travaille dans le 15ème, je passe matin et soir devant la boutique Dalloyau. Les macarons sont un de mes péchés mignons. Alors, je salive chaque jour devant la vitrine. Ils me font de l’œil, mais je résiste !
Mes collègues en amènent parfois une boîte. Pour le coup, je savoure la friandise vu qu’il faut bien les manger, hihihi.

Un jour, mon regard a dévié des macarons vers une affiche présentant le Cake d’Amour, nommé ainsi en hommage au film Peau d’Âne de Jacques Demy. Les chefs ont souhaité lui redonner vie, et comme le voici de nouveau disponible en boutique je me suis dit que j’allais vous en parler.

Cake d'amour © Dalloyau
Cake d’amour © Dalloyau

Un glaçage à la pomme qui fond dans la bouche, des paillettes d’or pour la magie. Ce gâteau, délicatement parfumé à la vanille de Madagascar, se savoure à deux comme une promesse d’amour éternel, et renferme en son cœur une bague en porcelaine blanche et or !
Je vous conseille de le mettre à température ambiante une heure avant dégustation afin qu’il soit plus mœlleux car le froid fige le cake.
Il se conserve une semaine au frais (ce qui permet de ne pas se goinfrer de peur de le jeter). On a pu, du coup, apprécier en plusieurs fois chaque part servie.

La boîte de présentation donnée lors de l’achat était superbe. Blanche à l’écriture dorée. Un motif se répète tout le tour du carton hexagonal pour créer une barrière, comme un portail s’ouvrant vers l’extase gustative.

Cake d'amour Dalloyau
Cake d’amour © Dalloyau

L’origine de ce gâteau est directement lié au conte de 1694 Peau d’âne écrit par Charles Perrault. Le film musical de Jacque Demy, librement adapté du conte éponyme date, lui, de 1970. Catherine Deneuve y chante la recette de ce cake destiné à son prince.

Afin de ne pas laissé dans l’ignorance ceux qui n’ont jamais vu le film ou qui ne s’en souvienne pas forcément voici un petit résumé (attention spoiler alert ! 😉 ) :
C’est l’histoire d’un roi aimé par ses sujets, chéri par sa fille et marié à la plus belle des reines. Lorsqu’elle est frappée par la maladie, elle demande au Roi de lui faire une promesse : prendre une nouvelle épouse afin qu’il ait un descendant pour le trône, mais cette femme doit être encore plus belle qu’elle. Malheureusement, la seule du royaume possédant une telle beauté n’est autre que la fille du Roi. 
La princesse qui prend conseil auprès de sa marraine, la fée des lilas, distinguant l’amour parental de l’amour de couple, se refuse à épouser son père.
Elle trouve des parades pour le repousser, lui demandant la réalisation de robes aussi onéreuses que complexes – une couleur du temps, une couleur de la lune et une couleur du soleil. Il accèdera à sa requête. Tentant le tout pour le tout, elle lui demande la peau de son âne magique qui procure au roi pierres précieuses et pièces d’or. Il y concèdera également… Désespérée, la princesse s’échappe cachée sous la peau de l’âne. Elle se réfugie dans une ferme, où elle travaillera vêtue de haillons.
Un prince qui parcourt le pays l’aperçoit et en tombe malade d’amour. Il lui demande qu’elle lui fasse un gâteau. Le Cake d’Amour prend alors forme et contient en son cœur un anneau d’or.

Le prince manque de s’étouffer avec et décide d’épouser celle à qui la bague ira parfaitement. 
Toutes femmes du royaume l’essaient en vain. Vient le tour de Peau d’âne à qui l’anneau va parfaitement. Elle ôte son déguisement et révèle alors sa beauté dans sa robe de soleil. Le mariage a lieu et le père de Peau d’âne épouse finalement la fée des lilas.

Restera en mémoire de tous cette recette de gâteau enchanté et les derniers vers du conte : 

« Le conte de peau d’âne est difficile à croire. Mais tant que dans le monde on aura des enfants, des mères et des grands-mères, on en gardera la mémoire. »  Charles Perrault

J’espère que ce moment gustatif, littéraire et cinéphile vous a plu. 

À très vite, 

Kloé 

1 - Cet article t'a plu ? Clique ici. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *